« Il arrête pas de m’embêter ! » Tous les parents entendent cette phrase à un moment ou à un autre. Et beaucoup de parents interviennent et comptent les points, sans fin, dans les conflits entre enfants. Il est peut-être temps d’apprendre à nos bambins à se défendre intelligemment. Le message clair, vous connaissez ?

Conflits entre enfants

Le message clair consiste à laisser la responsabilité aux enfants, de régler leurs propres petits conflits du quotidien. Cette technique de résolution de conflits entre enfants a été mise en avant par Danielle Jasmin, une institutrice québécoise aujourd’hui à la retraite. Heureusement, les messages clairs, eux, sont toujours en activité.

Depuis peu, ils se répandent de plus en plus dans les écoles en France, notamment dans le cadre de l’enseignement de l’Éducation Morale et Civique (EMC). Et vous savez quoi ? Plusieurs enseignants ont constaté que le message claire améliore significativement l’ambiance à l’école, les relations entre élèves et réduit considérablement leur intervention. Ainsi plus de place est faite aux autres apprentissages 👏. Tout le monde y gagne.

Un outil pour développer ses compétences sociales

Le message clair vise à développer le respect mutuel des enfants, de façon constructive et non violente, afin de faciliter le vivre ensemble. Pour ce faire, l’enfant qui a subit une moquerie, attaque verbale, insulte… (l’enfant A) doit envoyer un message clair, c’est à dire explicite, à l’enfant qui s’est comporté de façon inappropriée (l’enfant B). En plus d’apprendre à exprimer ses besoins, l’enfant A développe une compétence essentielle à la vie : la compétence sociale. L’enfant B développe lui-aussi cette même compétence sociale, ainsi que l’empathie, grâce à l’expression des sentiments ressentis par l’enfant A. Elle est pas belle la vie 🤩

Résoudre un conflit en utilisant la technique du message clair  permet aux enfants d’apprendre à :

  • identifier, nommer et réguler ses émotions,
  • écouter,
  • faire preuve d’empathie pour comprendre les ressentis de l’autre,
  • confronter des points de vue,
  • trouver des solutions,
  • coopérer,
  • s’affirmer (la fameuse assertivité),
  • respecter,
  • s’autonomiser…

Résoudre les conflits entre enfants en 6 étapes

C’est l’enfant A (celui qui a subit quelque chose) qui demande la mise en place d’un message clair. Il comporte six étapes précises :

  1. Annoncer : l’enfant A formule une demande de discussion à l’enfant B en lui indiquant les raisons de celle-ci. Cela permet d’attirer l’attention de l’enfant B,
  2. Exposer : l’enfant A explicite clairement les paroles ou l’acte de l’enfant B qui lui a posé problème,
  3. exprimer : l’enfant A exprime ses sentiments et/ou ressentis suite au comportement inadapté,
  4. Réparer : l’enfant A exprime le besoin non respecté par ce comportement,
  5. Vérifier : l’enfant A vérifie que l’enfant B a bien compris de quoi il s’agit,
  6. Demander : l’enfant A propose une solution afin de régler le conflit.

Un exemple pour mieux comprendre

  1. Ecoute-moi, j’ai quelque chose à te dire.
  2. Quand tu m’as dit que j’étais moche,
  3. ça m’a rendu triste,
  4. car j’ai besoin de me sentir respecté.
  5. As-tu compris ?
  6. J’aimerais que tu ne te moques plus de moi.

D'où ça vient le message clair ?

Vous vous dites peut-être que le message clair est ni plus ni moins que de la communication non violente. En effet, c’est très ressemblant, et pour cause : Danielle Jasmin s’est inspirée des travaux du psychologue Thomas Gordon (le message Je) qui s’est inspiré de ceux d’Haim Ginott (le psychologue qui a dirigé un groupe de travail destiné aux parents et dont sont issus les ateliers de parents d’Adele Faber et Elaine Mazlish). Haim Ginott s’est lui-même appuyé sur l’écoute active élaborée par le psychologue Carl Rogers et dont Marshall Rosenberg (l’inventeur de la communication non violente) fut l’élève. La boucle est bouclée 🤪.

Les caractéristiques de la gestion de conflits entre enfants

Deux temps

Avant de formuler un message clair les enfants doivent avoir appris à identifier  et nommer leurs émotions. Afin de pouvoir exprimer leurs ressentis et sentiments. Vous pouvez les aider dans ce sens en verbalisant leurs émotions,  les vôtres, celles des personnages de leur dessin animé préféré, de leur histoire du soir… Puis en leur demandant ce qu’ils éprouvent, eux, et ce qu’ils pensent que les autres éprouvent. Il y a plein de livres en littérature jeunesse conçus pour ça.

Cette première étape acquise, ils pourront s’essayer au message clair. Et comme vous le savez sûrement : les enfants apprennent en imitant. Vous  les aiderez donc grandement en utilisant vous-même le message clair, dans votre quotidien, avec vos  enfants. Le message clair peut aussi s’utiliser avec votre moitié, vos amis, vos collègues, votre responsable… Bref, ça fonctionne avec tout le monde, aussi bien les petits que les grands.

Un cadre spécifique

À l’école cette technique de résolution de conflits entre enfants est proposée à partir du CP. Mais de plus en plus d’enseignants s’y mettent dès la grande section de maternelle. Dans ce cas l’adulte accompagnera un peu plus l’enfant.

Pour tester, appuyez-vous sur la prochaine dispute entre vos enfants ou entre votre enfant et vous-même et respectez les 6 étapes. Bien-sûr, pour être efficace le message clair doit s’effectuer dans un cadre spécifique, c’est à dire :

  • bienveillant : il ne s’agit pas de se venger ou de punir mais de dire à l’autre nos ressentis et ce dont nous avons besoin,
  • à froid : toutes les émotions provoquées par le conflit doivent être  retombées avant d’engager un message clair. Ainsi la communication verbale et non verbale seront alignées, authentiques  et sincères. Le ton de la voix sera posé. Le message clair n’est pas une remontrance ni une exigence mais une recherche de coopération. Les deux interlocuteurs échangent en se regardant dans les yeux,
  • Le message clair aura plus d’effet s’il est effectué au maximum dans les 24 heures après le comportement qui a posé problème.

Précisions sur la résolution de conflits entre enfants

Communiquer sans violence

Au début de votre apprentissage vous vous sentirez plus ou poins maladroit. C’est tout à fait normal car personne ne parle naturellement comme un message clair. Mais pourquoi donc ? Car personne ou presque n’a appris à communiquer sans violence. Nous avons tous appris à parler, juger, évaluer, certes, à aller sur la lune aussi, mais plus rarement à communiquer sans violence. Et c’est bien dommage car communiquer consiste à faire passer un message à quelqu’un. Pour que ce message passe bien, il doit être présenté d’une certaine façon.

La communication est en quelque sorte le papier cadeau qui emballe nos mots. Car vous le savez, l’être humain est un être social, il est donc sensible à la façon dont on lui parle. Vous conviendrez qu’il est plus agréable de s’entendre dire « Alexandre a du mal a retenir ses leçons. Pour l’aider nous allons lui apprendre une méthode de mémorisation ». Plutôt que « Alexandre fait preuve de mauvaise volonté : il n’apprend pas ces leçons ». La différence entre ces deux phrases est le jugement porté. Dans la première on dresse un simple constat, alors que la seconde porte une jugement négatif (la mauvaise volonté supposée). Aussi un constat invite naturellement à proposer une solution constructive. À l’inverse, un jugement est plus propice à prononcer une sentence 👨‍⚖️.

Presque une nouvelle langue

Le message clair est presque une nouvelle langue à apprendre. Et, vous le savez, on ne devient pas bilingue en un claquement de doigt. La meilleure façon de s’y faire est de s’entraîner. Mais attention : ne vous mettez pas la rate au court-bouillon pour autant. Souvenez-vous que le meilleur moyen d’apprendre est de se fixer plusieurs petits objectifs réalistes, afin d’atteindre l’objectif final. N’hésitez pas à passer une semaine ou plus sur une seule et même étape avant de passer à la prochaine. N’oubliez pas non plus qu’il s’agit de vos enfants et que de ce fait une plus ou moins forte charge émotionnelle s’invitera dans les conflits. Pour cette raison, n’hésitez pas à utiliser des outils de gestion des émotions, comme le focusing dont j’ai déjà parlé sur un autre article.

Bienvenue dans la communication non violente.

Infographie récapitulative

Confltis entre enfants, le message clair

Ressources

  • éduscol, ressources Enseignement Moral et Civique, Les messages clairs, une technique de prévention et de résolution des petits conflits à l’école,
  • Entrevue avec Danielle Jasmin, auteure du Conseil de coopération, Revue préscolaire, volume 52, n°4, automne 2014

Cécile Dhifallah

Formatrice diplômée en sciences de l’éducation et spécialisée en parentalité positive. Je suis aussi la maman d'une ado avec qui je mets en pratique la théorie. Connaître les principes de la parentalité positive et de la psychologie de l'enfant a beaucoup facilité mon rôle de parent. J'espère que mon site facilitera le vôtre.

0 commentaire

Laisser un commentaire