Vous avez épuisé tous vos jeux et vous êtes en panne sèche de créativité ? Bref, vous ne savez plus comment occuper vos enfants. Et avec la prolongation du confinement, la situation pourrait vite se  compliquer. Mais ne vous inquiétez pas : je vous ai concocté une liste avec les 15 activités manuelles préférées des enfants.

Les activités manuelles favorisent la créativité et l’estime de soi, développent la patience et limitent le stress. Bref, en plus d’occuper nos enfants, les activités manuelles leur font du bien. Et si en plus vous adoptez des pratiques éducatives qui facilitent le confinement, vous êtes sûr de passer un agréable moment.

activité manuelle de peinture pendant le confinement

Les jeunes enfants adorent créer, assembler, coller, détourner… différents matériaux. Ne jetez plus vos vieux cartons et contenants alimentaires ni vos chutes de papiers cadeaux ou vieux tissus :  il se pourrait qu’ils se transforment en véritable chef d’œuvre.

Toutes les activités manuelles pour enfants, ci-dessous, nécessiteront de la colle, beaucoup, beaucoup de colle. Si vous êtes à cours, voici une recette naturelle : 

recette de la colle maison :

  • 5 verres d’eau à température ambiante,
  • 1 verre de farine.

Mélangez le verre de farine dans 1 verre d’eau. Mettez les 4 verres d’eau restants dans une casserole et faites chauffer. Dès que l’eau frémit, versez le mélange précédent et remuez constamment. Quand le mélange devient gluant (au bout de 2-3 minutes), c’est déjà fini. Laissez refroidir avant utilisation. La colle se conserve plusieurs jours au frigo.

Les activités manuelles proposées s’adressent à des enfants accompagnés d’un adulte. Vous connaissez mieux que personne les capacités de vos enfants. C’est donc vous qui déciderez qui fera quoi et dans quelles conditions. Amusez-vous bien 😃 !

1. Oeufs de Pâques piñata

Pâques s’approche à grand pas. Pâques, Pâque ou paques d’ailleurs ? Dans cet article il s’agit de la fête chrétienne de Pâques, qui fête la résurrection de Jésus Christ et qui aura lieu le 12 avril prochain. La Pâque juive, elle, ne prend pas de « s » et commémore la libération des juifs, l’exode d’Égypte si vous préférez. Et les paques, qu’est-ce que c’est ? Rien du tout. Enfin si : une faute d’orthographe 🤭 !  Mais revenons à nos œufs. 

Il est donc temps de fabriquer nos œufs de pâques revisités en piñata (j’ai trouvé cette idée d’activité sur le site momes.net). Et qui dit piñata dit ? Papier mâché ! Et la colle qui va avec. La recette de la colle naturelle, juste au-dessus, conviendra parfaitement.

Matériel :

  • des ballons gonflables,
  • de la colle,
  • du papier journal,
  • de la peinture épaisse (type acrylique),
  • un cutter ou un couteau bien aiguisé,
  • des oeufs de pâques et petits chocolat.

Déchirez ou découpez des bandes de papier journal. Gonflez les ballons, faites un nœud et scotchez-le. Trempez les bandes de papier dans la colle, enlevez l’excédent et recouvrez entièrement chaque ballon avec au moins quatre couches de papier. N’oubliez pas de coller une longue ficelle entre vos couches de papier pour suspendre la piñata afin de la casser. Toutes les bandes de papier seront collées dans le même sens, c’est à dire dans le sens de la hauteur du ballon et elles se chevaucheront pour un meilleur résultat. Lissez bien les bandes de papier pour obtenir une coquille d’œuf la plus lisse possible. Posez les ballons sur un socle creux (un verre ou un bol), et laissez sécher au moins 24 heures, en tournant les ballons pour un séchage uniforme.

Une fois les œufs en papier mâché bien secs (n’hésitez pas à prolonger le temps de séchage si nécessaire), percez les ballons avec une aiguille, découpez proprement un petit trou pour retirer le ballon et incorporez les gourmandises. Refermez le trou avec la même technique du papier mâché que vous venez d’utiliser pour recouvrir les ballons. Laissez sécher à nouveau.

Recouvrez les œufs de pâques avec une épaisse couche de peinture mais sans trop mouiller le pinceau pour ne pas fragiliser vos jeunes œufs. Décorez-les à votre guise (gommettes, mosaïque en papier, paillettes, peinture…). Déposez vos œufs sur du coton, des plumes ou de la paille. Votre famille est prête à fêter Pâques.

Infographie à la fin de l'article 👇 pour fabriquer un oeuf de Pâques façon coquille cassée

N'hésitez pas à partager

2. Calendrier du confinement

S’il y a bien une activité manuelle préférée des enfants, c’est bien le calendrier à surprises. Depuis mardi les français débutent une deuxième période de confinement de 15 jours. Ce n’est jamais drôle d’être confinés. Mais avec un peu d’imagination on peut  rendre cette période plus ludique… C’est le moment idéal pour fabriquer un calendrier non pas de l’avent mais du confinement, pour faire patienter vos enfants.

Matériel :

  • des rouleaux de sopalin ou de papier toilette,
  • un grand carton pour faire le socle,
  • du papier : kraft, de soie, calque, journal…
  • de la colle,
  • de la peinture,
  • des pinceaux,
  • un marqueur ou un gros feutre,
  • des surprises.

À l’aide d’un rouleau, tracez, sur le papier de votre choix, 15 disques qui auront donc le même diamètre que vos rouleaux. Découpez-les. Numérotez chaque disque de 1 à 15 (pour les 15 jours de confinement). Découpez vos rouleaux  pour obtenir 15 petits rondins. Petits d’accord, mais pas trop quand même, car ils devront contenir une surprise par enfant. Pensez à faire un test avant de tout découper.

Collez les rondins, sur le grand carton, les uns à côtés des autres et les uns au dessus des autres, de façon à obtenir 3 lignes de 5 rondins. Normalement vous obtiendrez une forme rectangulaire. Vous pouvez, ou pas, faire dépasser le carton au-dessus des rondins pour y coller le future toit. Votre maison n’en sera que plus solide.

Il est temps de finaliser le calendrier en lui donnant une forme de maison. S’agissant d’un confinement, c’est tout à fait approprié 😉. Pour cela, vous découperez un rectangle, de la même profondeur que vos rondins, dans du carton ou une feuille rigide, puis vous le plierez en deux, en son centre, pour obtenir un toit pointu. Collez le toit sur les deux rondins qui se trouvent aux extrémités de la troisième ligne de rondins (celle qui se trouvera sous le toit). Pour un toit plus esthétique, collez un triangle sur la devanture du toit.

Garnissez, en cachette, chaque rondin d’une surprise par enfant et collez les 15 disques découpés tout à l’heure, aux extrémités de chaque rondin. Chaque jour vos enfant devront déchirer un disque pour découvrir leur surprise !

3. Sculpture recyclée

Fabriquez la plus grande sculpture possible avec les objets du quotidien.

Matériel :

  • papier cadeau, papier journal…
  • cartons, briques de lait, de jus de fruits, bouteilles en plastique…
  • boîte à camembert, emballages, pots de yaourts…
  • du coton, du sopalin, du papier toilette…
  • de la peinture,
  • de la colle,
  • des pinceaux…

Les contenants alimentaires auront été nettoyés.

Fabriquez la plus grande sculpture possible, à partir des objets du quotidien dont vous ne savez que faire, ou des déchets à recycler. Mais attention, une consigne doit être respectée : les objets utilisés devront passer inaperçus. Pour ce faire vos enfants peuvent peindre le matériel d’une seule couleur, recouvrir l’ensemble de la sculpture, ou simplement combler les espaces entre les objets, avec du papier, du coton, de l’argile, de la pâte à sel… Tout est permis pourvu que cela ressemble à une sculpture.

4. Photophores

De jolis photophores à placer sur le rebord de vos fenêtres pour rendre hommage au personnel de santé. En voilà une bonne idée !

Matériel :

  • pots (de yaourt, de confiture, de mayonnaise…) en verre,
  • petites bougies,
  • papier (crépon, de soie, coloré, journal, catalogue, pubs…),
  • une paire de ciseaux ou une perforatrice,
  • colle,
  • pinceaux.

Découpez (façon confettis), perforez, déchirez… du papier en petits bouts, en formes géométriques… Badigeonnez les pots de colle et recouvrez complètement avec le papier. Puis, installez une bougie au fond de chaque pot en verre. Les photophores sont prêts.

Variante :

Remplacez le papier par des paillettes, du sable coloré, de la peinture, des feuilles d’arbre, des branchages…

5. Guirlandes en scotch

Matériel :

  • scotch transparent de bureau ou de déménagement,
  • une paire de ciseaux,
  • un long bout de laine ou un ruban (bolduc ou en tissu), de la ficelle…
  • perles de petites tailles, sequins, paillettes…

Découpez plusieurs petits bouts de scotch sur lequel vous placerez, sur leur longueur ou leur largeur et au milieu, votre fil ou ruban. Laissez dépasser le fil du scotch pour suspendre la guirlande. Collez vos perles et autres petits objets déco sur le scotch, sur la partie à gauche du fil, puis rabattez la partie droite du scotch sur la partie gauche. Continuez jusqu’à la longueur désirée.

Variante :

Plus de scotch à la maison ? Dans ce cas, remplacez-le par du papier (découpé aux dimensions de votre choix) et procédez comme pour le scotch. Sauf pour la partie à décorer, qui sera non pas l’intérieur de la partie rabattue (car c’est ici qu’il faudra mettre la colle) mais à l’extérieur.

Pour un effet encore plus sympa, découpez les extrémités de vos guirlandes.

6. Guirlandes en papier

Matériel :

  • ruban, fil, fil de laine, ficelle…
  • disques de papier de la même taille,
  • du carton,
  • peinture,
  • de la colle.

Découpez plusieurs disques de papier à partir d’un patron en carton. Peindre tous les disques de différentes couleurs. Laissez sécher puis collez-les, à intervalle régulier,  sur plusieurs rubans. Accrochez les guirlandes telles quelles ou enroulez-les autour d’une branche sèche que vous suspendrez. C’est du plus bel effet.

Variante :

Pour les enfants qui savent déjà écrire, ils pourront personnaliser leur guirlande en inscrivant, sur chaque disque, une lettre de leur prénom.

7. Toile de maître

Les enfants effectueront cette activité chacun de leur côté pour ne pas se copier ni s’influencer. L’objectif étant que chacun prenne conscience de sa propre créativité.

Matériel :

  • une peinture de maître imprimée (en couleurs si possible),
  • une paire de ciseaux,
  • de la colle,
  • des feuilles blanches format A4,
  • de la peinture,
  • des pinceaux.

Choisissez une peinture de maître avec des formes géométriques simples. Les tableaux de Kandinsky sont particulièrement appropriés pour cette activité. Imprimez-là (ne la montrez pas à vos enfants) et découpez-là en plusieurs morceaux. Vous veillerez à découper la peinture de façon à ce que les formes géométriques soit coupées en deux morceaux ou plus. Distribuez uniquement les morceaux de la peinture qui contiennent un ou plusieurs bout de formes géométriques.

Donner une feuille blanche de format A4 à chaque enfant et sur laquelle ils colleront les morceaux distribués (1 à 2 morceaux par enfant). Expliquez-leur qu’ils vont créer chacun une peinture à partir d’un véritable chef d’œuvre que vous leur montrerez, quand tout le monde aura terminé sa propre peinture. 

Pour ce faire, ils devront continuer les formes qu’ils viennent de coller sur leur feuille blanche, en respectant le plus possible les couleurs originales. Puis ils complèteront la peinture en ajoutant d’autres formes et couleurs de leur choix. L’objectif n’est pas de chercher à reproduire l’œuvre originale, mais de créer une peinture originale, à partir d’une première.

Une fois les peintures terminées, tout le monde se retrouve pour montrer et expliquer sa création. Ensuite vous montrez la peinture originale. Bien-sûr il n’est  pas question de féliciter la peinture la plus jolie ou celle qui se rapprocherait le plus de l’œuvre originale. Simplement de montrer à vos enfants qu’à partir d’une même œuvre, on peut créer d’autres œuvres, totalement différentes. Ainsi vos enfants vont prendre conscience de leur potentiel créatif. N’oubliez pas d’exposer les œuvres de vos enfants dans les lieux de passage de votre chez vous. Vos enfants seront très fiers.

8. Peinture puzzle

Imprimez une peinture représentant une scène de la vie, une nature morte, un paysage… Bref, quelque chose de concret, qui représente la réalité et connu de vos enfants. La peinture doit faire sens.

Matériel :

  • 1 peinture (format A4) pour chaque enfant,
  • une paire de ciseaux,
  • 1 feuille (format A4) pour chaque enfant,
  • de la colle.

Découpez chaque peinture en plusieurs morceaux qui constitueront les pièces du puzzle. Adaptez la taille des morceaux à l’âge de vos enfants : plus ils sont jeunes, plus les morceaux seront de grandes tailles. Même chose pour le choix de la peinture : une scène très simple, avec peu de détails, pour les plus jeunes. Par exemple un animal ou un objet en gros plan.

Demandez à vos enfants de reconstituer la peinture en collant les morceaux sur une feuille.

Pour les plus jeunes, coupez des morceaux de formes très différentes ou de mêmes formes mais de tailles très différentes. N’hésitez pas à tracer la formes des morceaux sur la feuille qui recevra le puzzle. Vous pouvez aussi imprimer un deuxième exemplaire de la peinture, que vos enfants utiliseront comme modèle.

Pour les enfants plus grands, vous pouvez mélanger les morceaux de plusieurs puzzles pour compliquer la tâche et inciter à la coopération

Variante :

Pas d’imprimante ou plus d’encre ? Aucun problème. Prenez un vieux livre de coloriage, un catalogue de déco, de jouets, le journal de votre ville…

9. Collection de dessins

Votre foyer est rempli des dessins de vos enfants et vous ne savez pas trop quoi en faire ? Sublimez-les en créant une œuvre unique…

Matériel :

  • les plus beaux dessins de vos enfants,
  • un grand carton par enfant,
  • de la colle,
  • de la peinture,
  • des objets à coller (branches, cailloux, coquillages, billes, sequins, perles, masking tape, chute de papier ou de tissus, surprises kinder, fèves de la galette des rois…).

Dites à vos enfants qu’ils vont créer une œuvre unique avec leurs plus beaux dessins. Pour cela ils devront d’abord sélectionner leurs dessins, puis réfléchir à la décoration du carton. Enfin ils choisiront de quelle façon ils mettront en scène leurs plus beaux chefs d’œuvres sur le carton.

Variantes :

Tous vos enfants travaillent ensemble sur le même grand carton. Ils devront donc se mettre d’accord pour le choix des dessins et la déco du carton. En voilà une chouette activité manuelle !

10. vitrail maison

Matériel :

  • papier calque ou papier de soie,
  • de la peinture,
  • du scotch ou du masking tape.

Tracez des formes géométriques sur le papier et laissez vos enfants les peindre comme ils le souhaitent. Laissez sécher et scotcher les feuilles sur les vitres de vos fenêtres. Les jours de soleil, vos vitraux maison sublimeront vos fenêtres.

Variante :

Utilisez de la peinture directement sur vos vitres. Mais pas n’importe qu’elle peinture. Choisissez de la gouache car c’est une peinture à l’eau qui se nettoiera très facilement.

11. Parking

Marre de vous prendre les pieds sur les petites voitures qui traînent partout ? La seule solution est de trouver une place de parking pour chaque véhicule.

Matériel :

  • autant de rouleaux de papier toilette (ou de sopalin coupé en deux) que de voitures,
  • une boîte à chaussures ou une boîte en carton, une cagette…
  • de la peinture,
  • des pinceaux,
  • de la colle forte.

Demandez à vos enfants de peindre l’intérieur et l’extérieur de la boîte, ainsi que les rouleaux de papier toilette (intérieur et extérieur). Une fois sec, vous collerez chaque rouleau les uns à côté des autres et les uns sur les autres. Pour une meilleure résistance, coller chaque rouleau entre deux rouleaux. Les enfants personnaliseront le parking à leur goût. Et voilà, les voitures de vos enfants ont leur parking privé. 

Et si vous avez du carton à profusion, Sonia du site UN JOUR UN JEU, partage un tas d’idées d’activités manuelles qui devraient ravir vos enfants.

12. Cadre à tisser

Matériel :

  • un vieux cadre (de miroir, de photo…),
  • des petits clous ou des punaises,
  • de la colle,
  • de la ficelle ou de laine pour le quadrillage à tisser,
  • laine, fil, ficelle, ruban, scoubidou, bolduc, lacet, lanière de tissus, bandes de papier… pour le tissage,
  • petits objets (bouchons de bouteilles, figurines, pinces à linge… C’est le moment de recycler les mille et un objet dont personne ne sait que faire).

Piquez le dos du cadre avec les clous et tendez la ficelle entre chaque clous de façon à produire un quadrillage de métier à tisser. Pour vos jeunes enfants, faites des espaces larges et réguliers entre les clous pour obtenir un quadrillage régulier. Lorsque le quadrillage est prêt, demandez à vos enfants de fabriquer un tissage avec tout ce qui peut être tissé. Une fois fini, ils décoreront le cadre du cadre à tisser en collant les petits objets dont ils ne se servent jamais mais qu’ils tiennent à conserver. S’ils rechignent, dites-leur qu’ainsi leurs petits objets seront enfin sublimés. S’ils ne sont toujours pas convaincus, montrez-leur les créations en plastique de l’artiste plasticienne Cicia Hartmann... Il se pourrait qu’ils changent d’avis.

Restez vigilant

Les têtes de clous peuvent blesser les petites mains de vos enfants. Pensez à bien les enfoncer dans le cadre et à vérifier qu’ils ne transpercent pas le cadre. Si c’est le cas, coupez les extrémités avec une pince coupante.

Variantes :

Si vous n’avez pas de clous, enroulez simplement le fil de laine autour du cadre. Pour un plus bel effet, les petits objets peuvent être peints.

13. Un collier en perles de papier

L’activité manuelle classique qui plaît toujours autant et qui ravit les mamans 🎁.

Matériel :

  • des bandes de papier (magazines, catalogues, pubs, journaux…),
  • des pailles en plastique,
  • du fil, de la laine, des fils de scoubidous… pour enfiler les perles,
  • une aiguille (à bout rond pour éviter de se piquer),
  • de la colle.

Découpez les pailles qui formeront l’ossature des perles. Plus vos enfants sont jeunes et plus la taille des perles sera grande. Enduisez de colle les bandes de papier puis enroulez-les autour des pailles découpées. Les bandes de papier recouvriront complètement les pailles. Laissez sécher puis enfilez vos nouvelles perles maison autour d’un fil, faites un nœud et admirez votre nouveau collier.

14. Briques de construction

Les enfants adorent se cacher dans des cabanes faites de draps et de couvertures. Et s’ils pouvaient construire une vraie cabane avec de vrais briques…

Matériel :

  • beaucoup de briques (de lait, de jus de fruit…),
  • de la peinture,
  • de gros pinceaux.

Peignez les briques comme il vous plaira. Laissez sécher et montez les murs de votre cabane.

Variante :

Votre collection de briques est trop mince pour construire une cabane ? Dans ce cas, faites une partie de Chamboule-tout en attendant. Alignez vos briques les unes sur les autres et tirez dessus avec une balle en mousse ou en plastique. Celui qui fait tomber toutes les briques d’un seul coup a gagné !

Et une activité qui fait bouger tout le corps, une !

15. Boîte à trucs

Matériel :

  • des rouleaux de sopalin ou de papier toilette,
  • de la peinture et des pinceaux,
  • du joli papier (cadeau, à tapisser, de soie…),
  • une paire de ciseaux,
  • de la colle,
  • une boîte à chaussure avec son couvercle.

Décorez les côtés extérieurs de la boîte et de son couvercle en collant un joli papier. L’intérieur de la boîte et du couvercle seront peints. Découpez les rouleaux en plusieurs morceaux que vous peindrez et collerez au fond de la boîte. Attention : les rouleaux ne doivent pas empêcher le couvercle de se poser sur la boîte.

Et voilà, vos enfants ont une magnifique boîte à trucs où ils pourront ranger tous leurs trucs et machins de petites tailles comme des figurines, des billes, des jetons, des bijoux, des barrettes et élastiques et pourquoi pas des crayons ou des feutres. Dans ce cas, laissez tomber le couvercle.

Voilà, c’est fini. J’espère que ces 15 activités manuelles vont vous permettre de passer d’agréables moments avec vos enfants. Racontez-moi dans les commentaires, juste en dessous 👇.

Si l’article vous a plu : partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la Newsletter gratuite, pour ne rater aucun article. Merci à vous et à bientôt 👋.

Infographie œuf de Pâques façon coquille cassée

Ressources

Catégories : Parentalité

Cécile Dhifallah

Formatrice diplômée en sciences de l’éducation et spécialisée en parentalité positive. Je suis aussi la maman d'une ado avec qui je mets en pratique la théorie. Connaître les principes de la parentalité positive et de la psychologie de l'enfant a beaucoup facilité mon rôle de parent. J'espère que mon site facilitera le vôtre.

0 commentaire

Laisser un commentaire